• Andrea de Zhandumaya

Un choix, en entraîne un autre (pt 2)

Une fois débarrassée de l’emprise de la pilule et des armatures du soutien-gorge, pour la première fois de ma vie je me sentais en accord avec moi-même. Le fait d’exercer mon libre arbitre pour prendre des décisions pour mon propre bien-être m’a ouvert de nouveaux horizons de réflexion sur la femme que je veux devenir et sur comment je veux vivre ma vie de femme.


J’ai toujours trouvé qu’il y a énormément de pression sur les femmes dans notre société, surtout ce qui concerne notre apparence physique. On se sent obligé de faire tout un tas de choses au quotidien pour rentrer dans les standards de beauté de la société : il faut être mince alors on fait des régimes, les cheveux blanc c’est moche chez les femmes alors on teint nos cheveux, une femme ne doit pas avoir de poils alors on s’épile, etc.


Combien d’entre nous continuerions à faire tout ça si ce n’était pas inscrit dans les mœurs ?


Ce n’est pas que je trouve ça mal de faire attention à son apparence ou prendre soin de soi mais je ne trouve pas très sain que cela deviennent des normes sociales et qu’on ne se questionne plus du pourquoi on s’inflige telle ou telle chose.


Le maquillage est devenue l’un de ces actes anodins, qu’on fait tous les jours pour « être présentable en société» .


Sincèrement, ça me fait de la peine que les femmes prennent ça comme un challenge de se montrer telles qu’elles sont réellement comme actuellement pour le #fevriersansfiltre . Ce n’est pas normal de ne pas se trouver belle sans maquillage, pour moi c’est un signe qu’il y a quelque chose qui va mal dans la société.



Je n’ai rien contre le maquillage, au contraire, j’adore le côté artistique du make-up mais pour autant que la décision de se maquiller soit un choix délibéré et non ressenti comme une obligation. Je me suis moi-même posé la question pour savoir pourquoi je me maquillais au quotidien et la réponse a été sans équivoque : c’est parce que la société attend ça de moi.


Ça m’a fait un choc de réaliser que me maquiller tous les matins était pour moi un devoir, une contrainte, une corvée que je devais accomplir tous les jours. Je me suis dit que la vie est déjà assez compliqué comme ça, pour que moi-même je m’impose des choses que je n’ai pas envie faire et qui ne sont pas du tout essentielles à ma vie. Du coup, j’ai décidé d’arrêter de me maquiller !


Je t’avoue qu’au début ce n’était pas si facile que ça car le maquillage fausse complément la vision que tu as de toi (avec tu te sens "potable", sans tu te sens moche) et ce, même si tu ne te maquilles pas beaucoup de base comme c’était mon cas. Il faut réapprendre à s’aimer telle qu’on est et à apprivoiser ses défauts qui étaient jusque-là caché sous des couches de maquillage.


Ce n’était vraiment pas évident car les premiers temps les gens m’ont fait des remarques comme « Tu es malade ? » ou « Tu es vraiment fatiguée aujourd’hui ». Je ne pouvais pas les en vouloir car ils m’ont toujours vu avec mon « masque », mais je te rassure, une fois qu’ils t’ont vu plusieurs fois sans maquillage, ils s’habituent à ton vrai visage et finissent par ne même plus remarquer si tu es maquillée ou non.


Et crois-moi, que si quelqu’un te trouve jolie au naturel, ça vaut tous les compliments du monde !


Nous, les femmes, avons tendance à nous plaindre de la dictats de beauté que la société et les médias nous imposent mais nous sommes aussi responsables de ce système. Si nous acceptions les autres et nous-mêmes, comme nous sommes et que nous affichions au monde sans artifices, nous ferions sauter ces faux standards de beauté.


Les avantages de ne plus se maquiller


1- Santé et environnement : tu seras moins exposée à des perturbateurs endocriniens et pleins d’autres produits nocifs pour toi et pour l’environnement.


2- Économie : qu’on se le dise, le maquillage c’est cher ! Même si tu l’achètes en grandes surfaces, c’est toujours de l’argent en moins pour tes hobbies, voyages etc…


3- Amour propre : la quête de la perfection est infinie et cela entraine une certaine frustration. Apprendre à s’aimer, accepter ses défauts car ils seront toujours là et les assumer en publique accroît l’estime de soi.


4- Gain de temps : tu perds moins de temps le matin à te maquiller et le soir à te démaquiller. Ce temps-là, tu peux l’utiliser pour dormir un peu plus le matin ou pour te faire un petit déj sain et ça c’est indispensable pour être belle !


5- Effet surprise : lorsque tu te maquilles par envie, ou pour une occasion spéciale, le maquillage fait un réel effet au lieu d’être banal lorsqu’il est porté au quotidien.


6- Peau : ta peau caché derrière le maquillage étouffe et vieillit beaucoup plus vite. Le maquillage peut aussi aggraver l’acné et favorise la prolifération des bactéries et autres problèmes cutanés.


Si tu as pris le temps de lire jusqu’ici, je veux juste te dire que tu es belle, que tu mérites d’être aimée sans artifices !


En tout cas, c'est les valeurs qui animent notre marque Zhandumaya.


Le but de cet article ce n’est pas de stigmatiser les femmes qui porte du maquillage mais d'inviter à la réflexion et au questionnement du pourquoi et pour qui on le fait.


Quel est ton rapport au maquillage ?